Editos

Edito du Secrétaire Général

"C'est bien de corriger la Lépi mais c'est mieux de sauver les municipales" 

Porto-Novo,  le 10 Avril 2014

Plus d'un an de retard pour des Élections Communales, Municipales et Locales , c'est énorme. Le seul souci de réalisation ou de correction d'un fichier perfectionniste ne suffit pas à justifier une telle dérive. Un blocage très dangereux dans un pays en pleine construction de l'Etat de droit et de la démocratie, considéré comme l'un des fleurons du renouveau démocratique en Afrique. Surtout que personne ne parvient à justifier que des conseils municipaux élus soient maintenus pendant plusieurs mois dans une absence totale de légitimité alors que leurs mandats respectifs sont arrivés à expiration. Les populations ne comprennent pas davantage que des maires, chefs quartiers, conseillers municipaux, communaux et locaux soient maintenus au poste et qu'on ne puisse pas tenir de nouvelles élections afin de pourvoir à leur renouvellement comme cela se fait dans toute démocratie digne de ce nom. 

Edito du Secrétaire Général

"Le PRD reste attaché à Porto-Novo et à tout le Bénin "

Porto-Novo,  le 14 Avril 2014

Le projet politique du PRD ne s'est jamais résumé à une ville. Son histoire politique démontre à suffisance son ancrage national au service des aspirations des populations de toutes les régions du pays. Ce rappel vient s'intégrer dans une actualité visant à faire croire à l'existence d'un enjeu politique lié à la capitale.

Edito du Secrétaire Général

"Une ère des Tic sur les partis "

Porto-Novo,  le 17 Février 2014

Enfin une raison de positiver dans un contexte social très crispé à travers le regain d'intérêt de certains partis aux nouvelles technologies de l'information. Les internautes béninois peuvent constater avec bonheur une présence de plus en plus de plusieurs partis politiques sur internet. L'Union fait la nation puis l'alliance Abt ont marqué l'actualité médiatique nationale, en ce début d'année 2014, en révélant à l'opinion publique leurs sites internet respectifs. Deux événements très apprécié du côté du PRD dont le site était déjà fonctionnel depuis plusieurs années. 

Edito du Secrétaire Général

"Allez plus loin sur la voix de la paix "

Porto-Novo,  le 13 Mars 2014

Il fallait le dire, le répéter, l'expliquer, à tous les foras, à toutes les occasions, dans tous les discours: le dialogue ne peut qu'être national. Une position tenue par le PRD depuis l'exacerbation de la tension sociale. Même la radicalisation des postures n'avait pas empêcher le parti à soutenir qu'il ne voit se profiler qu'une seule voie de sortie d'impasse qui est le dialogue de tous les acteurs majeurs de la vie publique nationale. Un dialogue dont la responsabilité devait échoir au seul gouvernement sous l'impulsion de son chef, le président de la République à qui incombe le devoir de mettre en application les éventuelles résolutions qui en seraient issues. Pas donc de dialogue sans l'implication effective de l'ensemble des forces politiques et sociales aussi bien celles soutenant l'action du pouvoir que celles se réclamant de l'opposition.

Edito du Secrétaire Général

"Ne pas se presser pour la Lépi… mais se presser pour les élections "

Porto-Novo,  le 28 Mars 2014

Enfin l’audit participative. Des signes d’espérer pour les citoyens qui désespéraient de ne pas pouvoir retourner aux urnes de sitôt. Subsistent néanmoins des difficultés de terrain notamment avec le peu d’engouement observé dans les centres d’enregistrement et les ratés dans la conduite des opérations par des agents pas souvent à la hauteur des enjeux. D’où l’importance de l’implication de toutes les forces vives de la nation dans la sensibilisation en l’occurrence les partis politiques, la société civile, les pouvoirs publics, les médias, les élus locaux, les corps constitués de l’Etat etc… Dommage que le pays en soit ainsi réduit à ces extrémités afin de restaurer le droit de vote à tous les citoyens malgré tous les progrès réalisés dans le cadre de la construction d’un renouveau démocratique depuis l’historique conférence nationale de février 1990.