Actu

Entre le gouvernement du Président Patrice Talon et l’Assemblée nationale, c’est une lune de miel qui augure de belles perspectives pour le Bénin. Le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) du numéro un des Parlementaires avait annoncé les couleurs il y a quelques années. Me Adrien HOUNGBEDJI et les leaders du « TCHOCO-TCHOCO » avaient décidé de rester en phase avec le régime qui va succéder à Boni YAYI.

Pas question d’être indifférent à la tempête qui a soufflé lors du rejet du projet de révision de la constitution. Dans un calme extraordinaire et surtout dans un style fin, le Président de l’Assemblée Nationale, Maître Adrien HOUNGBÉDJI, a mis les points sur les "i" aux acteurs visibles et invisibles qui appellent au lynchage des députés.

«La première session ordinaire de l’année 2017 de l’Assemblée nationale s’ouvre dans un contexte politique avisée », analyse le député Gildas AGONKAN. Selon lui, le contexte politique est délicat.

Nous venons de rejeter par un vote de blocage politique l’initiative de révision de la constitution. Après cela, il y a eu le message du Chef de l’Etat qui a pris acte et date.