Actu

UV 2021 Que retenir sur le plan politique? - Interview

Votre parti le Prd vient de tenir son UV édition 2021. Que retenir sur le plan politique alors qu'on vous annonçait en projet de fusion avec l'un des blocs en présence?



Merci cher ami pour l'opportunité que vous m'offrez de parler de cette UV 2021, des préparatifs jusqu'à la tenue effective des travaux en passant par l'engouement des participants sur les différents sites de raccordement avec le site principal à Abomey-Calavi. Comme vous le savez certainement, les travaux du 30 octobre ont connu une innovation particulière avec l'utilisation de la visioconférence. A partir de 14 sites disséminés sur le territoire national, ailleurs en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord, les militants ont pu suivre les communications présentées depuis le le site principal et ont pu intervenir en live dans les échanges.


En effet, pourquoi avoir recouru a ce procédé là alors que généralement vous préfériez faire de la grande mobilisation en un lieu unique?


 Au-delà du pari gagné, c'est pour nous au Prd une expérience nouvelle du fait de l'environnement socio-sanitaire actuel. Ces assises avaient été prévues pour se tenir en septembre avant la rentrée des classes. Le comité préparatoire avait été mis sur pied à cet effet depuis le 12 juillet. On en était là lorsque le pays a connu sa pire vague de Covid-19 obligeant le gouvernement à prendre un train de mesures dont l'interdiction des grands rassemblements. La Direction Exécutive Nationale du parti a dû faire reporter sine die la tenue de l'UV en septembre comme initialement prévu.

Mais face à la persistance du mal dans le pays, le doute s'est complètement installé quant à la tenue effective de cette édition 2021. Ainsi, pour la première fois depuis 2006, le Prd pourrait renoncer à ce qui est devenu l'une de ses identités remarquables à savoir l'université de vacance. Finalement, la lumière est venue d'un groupe de jeunes qui a proposé et convaincu la DEN de la possibilité de tenir le pari par visioconférence. Ils ont pu présenter un projet solide entièrement conçu par eux-mêmes. Nous nous en réjouissons tous aujourd'hui.

Revenons alors au capital politique engrangé par votre parti a l'issue de votre UV 2021

En dehors du défi technologique, nous retenons que la jeunesse du parti est en mesure d'apporter beaucoup à la vision commune. Le président Adrien Houngbedji n'a pas manqué d'ailleurs dans son discours de lancement des travaux le 30 octobre à Abomey-Calavi de rendre un hommage mérité à cette jeunesse de l'innovation, de l'initiative et de l'engagement.

Autre fait significatif, c'est le soutien du gouvernement et de son chef qui a dépêché les deux communicateurs de la journée. Le ministre des affaires sociales Véronique Tognifodé et le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbedji ont, chacun en ce qui le concerne, assuré la qualité des débats. Ils ont pu débattre avec des Béninois présents dans la salle à Abomey-Calavi et les autres des sites relais installés dans tous les départements du pays mais également à l'extérieur.  


Oui mais, monsieur Ahoyo, comment se fait-il que le Prd a tenu ses travaux dans un contexte où on parle de plus en plus de sa fusion avec un bloc de la mouvance sans que cette question n'ait été abordée ?


Je dois avouer ne pas bien maîtriser l'origine de vos préoccupations relatives à une éventuelle fusion du Prd dans un regroupement. Jamais cette question n'a été abordée au cours des réunions de la DEN du parti où je suis chargé des questions de TIC. Si cela n'a pas été abordé au niveau de l'instance de gestion du parti sous réserve d'un avis du bureau politique où personnellement je ne siège pas, je ne vois pas comment cela aurait pu être abordé à une université de vacance.

Néanmoins, je pus rappeler à votre mémoire que ce sujet a fait l'objet d'un large de débat à l'occasion d'un congrès extraordinaire tenu à Avrankou en 2018 exclusivement pour débattre justement de l'éventualité d'une fusion. Je vous conseillé de rechercher les recommandations des congressistes à l'époque. Ce débat est donc clos depuis 2018 par le parti en 2018.

Cela me permet de vous situer sur l'opportunité de l'UV. Elle a été instituée en 2006 pour essayer de donner vie à la notion d'école du parti. A défaut d'ériger des espaces de formation et d'information physiques et formels dans le pays, les instances ont choisi de créer cette classe périodique et studieuse au cours de laquelle les délégués issue de l'élite du parti se forment et s'informent afin de mieux animer les structures à la base. Il ne s'agit donc pas de rencontres de décisions mais d'échanges. Néanmoins, il peut arriver que des militants abordent ces sujets sous forme de recommandations si cela est nécessaire.

 Vous auriez remarqué que généralement nos universités de vacance sont ouvertes à des personnalités étrangères au parti. La preuve, les deux communicateurs du 30 octobre ne sont pas membres du Prd. Vous imaginez qu'on puisse parler de ces questions aussi sensibles en présence de ses hôtes venus entretenir les participants sur des thématiques bien précises?

Parlez nous alors de la quintessence des échanges de l'UV 2021

Merci de me permettre enfin d'aborder le vif des échanges à Abomey-Calavi le 30 octobre 2021. Le thème était axé sur l'appropriation du contenu social du quinquennat 2021-2026 du gouvernement du président Patrice Talon. Qui mieux que le ministre chargé des affaires sociales et le porte-parole du gouvernement pouvaient entretenir les Béninois sur les mesures sociales contenues dans le programme d'action du gouvernement ? Il faut dire qu'à ce sujet, le chef de l'État a été très bien inspiré en dépêchant au chevet du Prd ces deux personnalités dès qu'il a été mis au courant du cahier de charges de l'UV 2021. Grâce à ces échanges les délégués Prd ont été édifiés sur ce qui a été fait, ce qui est en cours et ce qui se fait. Ceux qui ont assisté aux débats ont pu constater le caractère ouvert et sans compromis des propos tenus de part et d'autre exactement comme cela se fait dans les grands rendez-vous du donner et de recevoir.

Quelle sera la prochaine étape?

Actuellement nous sommes en plein débriefing. Nous attendons les rapports de terrain de chaque coordinateur départemental sur cette expérience de visioconférence. Ce n'était pas gagné au départ. Il a fallu déployer sur toute l'étendue du territoire national du matériel et solliciter directement l'expertise interne auprès de nos militants. En cela la solidarité a beaucoup joué. Des coordinations ont pu porter assistance à d'autres parfois en termes de compétence voire apport de matériels. Nous avons dû affronter des difficultés logistiques. C'est vrai que nous avons été agréablement surpris par les progrès obtenus sur le plan de la disponibilité de l'accès internet partout dans le Bénin. Cela nous a beaucoup facilité la tâche. Dès que tous les rapports seront prêts ils seront convoyés vers le SG.

En réalité le comité d'organisation installé en juillet est à la fois celui chargé d'organiser l'UV puis le congrès. Des recommandations issues du défi technologique sortiront incessamment les instructions sur la tenue du congrès. Vous comprenez que nous sommes encore dans une période très active. Dans les jours à venir la DEN va situer l'opinion publique sur les prochaines étapes. L'objectif demeure la Remontada en 2023 aux prochaines législatives. Pour y arriver nous sommes conscients du parcours

Interview réalisée par www.prdbenin.org